Association Française pour le Production Fourragère

Les Actes des Journées Professionnelles

Le réseau de conservation des ressources génétiques des plantes fourragères et à gazon : quelle diversité génétique au sein des collections d'espèces pérennes ?

Auteurs : Prospéri J.M., Sampoux J.P.

Mots-clefs :

Acte : Génétique et prairies (2005)

Résumé :

La caractérisation et l'étude de la structuration de la diversité génétique des espèces végétales imposent le recours à des expérimentations planifiées. Afin de mener à bien de telles investigations, il est nécessaire de constituer des collections de ressources génétiques et d'organiser leur conservation (conservation ex situ de la diversité génétique). La mise en place de collections est aussi pour les sélectionneurs le moyen de disposer de "réservoirs" de variabilité génétique pour les programmes de création variétale. Le maintien de collections ne doit cependant pas être considéré comme le seul moyen efficace de conservation à long terme de la diversité génétique. Dans le cas des espèces prairiales et des espèces sauvages apparentées, le développement d'actions de préservation des sites naturels, exploités ou non, où ces espèces sont spontanées (conservation in situ), ainsi que des programmes de gestion dynamique de la variabilité doivent être envisagés. La gestion des ressources génétiques des espèces fourragères et à gazon s'inscrit dans le cadre d'une politique nationale des ressources génétiques, mise en place sous l'impulsion du Bureau des Ressources Génétiques. Une Collection nationale a été constituée ; elle rassemble des variétés radiées des catalogues français, d'anciennes variétés de pays et des populations naturelles issues de prospections sur le territoire français. D'autres collections plus vastes font l'objet d'une gestion commune entre l'INRA et les obtenteurs privés, ou bien sont détenues par l'INRA. La conservation des accessions d'une collection doit s'accompagner de l'enregistrement de données de passeport (origine, taxinomie, informations géographiques et écologiques), ces informations étant le plus souvent complétées de données d'évaluation phénotypique, voire de données de marquage génétique. Durant la décennie passée, des actions importantes ont été entreprises par l'INRA pour la prospection et l'étude de populations naturelles françaises de ray-grass anglais et de populations spontanées espagnoles de luzerne pérenne. Ces études ont permis d'analyser la structuration de la diversité génétique collectionnée, de préciser les relations entre compartiment cultivé et sauvage dans le cas de la luzerne, et d'initier des actions de conservation et de sélection. La conservation à long terme de collections d'effectif important peut se heurter à des difficultés techniques, qui rendent souhaitable une réduction du nombre d'entités à conserver. Ceci peut se réaliser en ne conservant qu'un nombre limité d'accessions (‘core collection'), ou bien en regroupant les accessions sous forme de pools ; dans les deux cas, il est nécessaire de représenter au mieux la diversité de la collection initiale en s'appuyant sur une étude préalable de sa structuration.

Identifiez-vous pour télécharger l'article


< retour


 
173434 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
06/12/2018