Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

L'utilisation en ensilage plante entière des sorghos grains et sucriers : intérêts et limites pour les régions sèches

Paru en 2000 dans Fourrages n°163 (page 323 à 338)

Auteurs : Legarto J.

Co-auteurs :

Mots-clefs : système fourrager, production laitière, fertilisation, ensilage, production fourragère, sorgho, valeur alimentaire, résistance à la sécheresse, production de viande

Résumé :

Le sorgho est une plante plus rustique que le maïs, qui permet de mieux maîtriser les intrants (eau, azote...). Mais, malgré des atouts indéniables comme son adaptation à la sécheresse, le sorgho grain ensilé en plante entière est peu utilisé par les éleveurs car sa valorisation par les bovins n'est pas toujours facile à optimiser. Puisse cet article y contribuer !
Le système racinaire du sorgho, dense et ramifié, extrait bien l'eau et les minéraux du sol. Lorsque l'eau est le facteur limitant, son prélèvement d'azote dans le sol, son rendement en plante entière et la qualité du fourrage sont moins affectés que pour le maïs. La teneur en grains du sorgho reste élevée et se stabilise à 50% environ, ce qui est un atout pour la valeur énergétique du sorgho grain ensilé. La valorisation du grain est toujours bonne par les ovins et caprins mais, pour les bovins, les grains doivent être récoltés au stade laiteux - pâteux. Les particularités du sorgho sucrier sont présentées. Le sorgho, dont les coûts de production sont plus faibles que ceux du maïs, peut assurer des stocks fourragers de qualité et sécuriser des systèmes en zone de déficit hydrique estival.

Télécharger l'article


< retour



 
170054 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
16/10/2018