Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Mélanges céréales - protéagineux immatures : des références sur leurs intérêts alimentaires et économiques

Paru en 2018 dans Fourrages n°234 (page 115 à 120)

Auteurs : Boulanger A.

Co-auteurs : Cochet P., David S., Gigot C., Lagrost Y., Le Meur A.-A., Quillet J.-B., Thomas D.

Mots-clefs : ensilage, valeur alimentaire, légumineuse, mélange fourrager, date de semis, fourrage, aspect économique, céréale immature, culture dérobée, Trifolium alexandrinum, plante protéagineuse, tournesol, Moha, phacélie, méteil, Guizotia abyssinica, niger, Phacelia tanacetifolia, Setaria italica subsp. Moharia, Trifolium squarrosum

Résumé :

De nombreux travaux de terrain ont concerné la valeur alimentaire de divers mélanges cultivés en dérobées et, bien sûr, leur place possible dans les rations… Les travaux conduits dans 3 situations des régions Lorraine ou Centre - Val de Loire montrent que l’intégration des cultures dérobées dans la rotation varie suivant les contextes ; ils apportent des références locales en réponse aux questions des éleveurs.

En Lorraine, si les couverts semés fin juillet et récoltés en octobre (souvent une association avoine - pois fourrager) comportent assez de légumineuses, le fourrage récolté présente une bonne valeur alimentaire et génère un arrière-effet positif avec un gain de rendement de 10-15% pour la culture de printemps suivante. En région Centre - Val de Loire, les mélanges céréales - protéagineux sont semés mi-octobre et récoltés immatures début mai. Les récoltes très précoces (20-25 avril) fournissent 4,5 t MS/ha d'un fourrage de bonne valeur alimentaire qui peut se substituer au maïs ensilage et réduire fortement, en système laitier (ou même arrêter, en système allaitant), la distribution de concentré azoté. Avec des récoltes au 10-15 mai le rendement moyen est de 7 t MS/ha et les valeurs alimentaires correctes.

Ces mélanges riches en légumineuses permettent de limiter les apports de concentrés protéiques dans la ration s’ils sont récoltés à un stade précoce. Souvent récoltés et ensilés immatures, ils sont appréciés pour leur robustesse face aux aléas climatiques et leur arrière-effet positif pour la culture de printemps suivante si sa date de semis n’est pas retardée. Enfin, l’intérêt économique de la dérobée dépend du rendement obtenu et de la valeur azotée du fourrage.

Identifiez-vous pour télécharger l'article


< retour



 
173373 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
06/12/2018