Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Les aspects zootechniques au XIe Congrès International des Herbages

Paru en 1970 dans Fourrages n°44 (page 19 à 30)

Auteurs : Chenost M.

Co-auteurs :

Mots-clefs : gestion du pâturage, valeur alimentaire, recherche scientifique, conservation de la récolte, Australie

Résumé :

I. Les communications à caractère zootechnique du XIe  Congrès International des Herbages ont porté principalement sur l'utilisation des fourrages (tropicaux ou non) par l'animal, principalement pour la production de viande.
Trois ensembles de méthodes doivent permettre des études fondamentales sur :
- les quantités ingérées (sachets de nylon) ;
- les phénomènes métaboliques (dégradation de l'azote protéique dans le rumen) ;
- la voleur nutritionnelle des pâturages (concentration en acides gras volatils dans le rumen).
Des aspects nouveaux sur la valeur alimentaire des fourrages ont retenu l'attention :
- interaction fertilisation azotée X mode de présentation ;
- comparaison de la digestibilité des fourrages tropicaux et tempérés ;
- amélioration de la digestibilité de Digitaria decumbens par application d'hydrazide malique ;
- mesure de la digestibilité in vitro, grâce à un enzyme cellulolytique ;
- étude de l'ensilage des fourrages tropicaux.
La production extensive et semi-extensive de viande en zone tropicale se préoccupe de maintenir l'équilibre azoté et minéral de l'herbe pâturée (fertilisation et introduction de légumineuses) et d'éviter l'amaigrissement des animaux pendant l'hivernage (complémentation).
La production intensive de viande sur Pangola et Herbe de Guinée donne des résultats satisfaisants (1.200 kg/ha/an au Queensland, 600 kg/ha/an au Brésil avec des zébus).
La production laitière en zone tropicale est plus élevée avec des légumineuses (luzerne en particulier) qu'avec des graminées, le facteur limitant restant la faiblesse des quantités ingérées.
L'étude des ovins est limitée aux zones australiennes méditerranéennes.
Enfin, plusieurs communications traitent de l'aspect méthodologique de l'étude des prairies.
II. L'élevage du Queensland (9 millions de têtes) est exclusivement laitier (matières grasses) et à viande, caractérisé par l'utilisation quasi exclusive de l'herbe pâturée sans constitution de réserves fourragères pour l'hivernage. L'intensification est peu poussée, mais la vulgarisation très active. 

Télécharger l'article


< retour



 
170054 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
16/10/2018