Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Rendement et valeur alimentaire de cinq variétés de ray-grass d'Italie cultivées en Mitidja en relation avec le rythme d'exploitation

Paru en 1975 dans Fourrages n°63 (page 35 à 45)

Auteurs : Ahmim M.

Co-auteurs : Kolli R., Lemaire G.

Mots-clefs : rythme de coupe, production fourragère, cultivar, ray-grass d'Italie, valeur alimentaire, Algérie

Résumé :

La souplesse d'exploitation du ray-grass d'Italie et son aptitude à produire soit du fourrage vert en période hivernale, soit des réserves au printemps, doivent permettre d'utiliser au mieux cette espèce pour équilibrer le calendrier fourrager actuellement pratiqué en Mitidja ; ce dernier repose durant la période hivernale et printanière, de décembre à mai, sur l'exploitation en vert du bersim (Trifolium alexandrinum) et l'utilisation du loin de vesce-avoine.
Le but de cet essai était de préciser la potentialité de production d'un certain nombre de variétés de ray-grass d'Italie ainsi que la répartition entre les deux périodes d'affouragement (affouragement en vert de décembre à avril et constitution de réserves début mai), en fonction du rythme d'exploitation auquel on les soumet.
Cinq variétés de ray-grass d'Italie ont été exploitées selon trois rythmes de coupes différents : coupe tous les 25, 35 et 45 jours. Durant la période de reproduction, une coupe a été effectuée pour l'ensemble des traitements au stade début épiaison.
La production globale est peu influencée par le rythme de coupes. Le choix de la variété est prépondérant: les variétés tétraploïdes ont une production significativement supérieure à celle des diploïdes, l'accroissement du rendement étant de 10 à 12 %.

Cette supériorité se manifeste uniquement durant la période végétative. La répartition de la production entre les deux périodes est très fortement influencée par le rythme de coupes. Pour une production globale pratiquement inchangée, le passage d'un rythme de coupes de 45 jours à un rythme de 25 jours augmente de 40 %  la production de la période végétative et diminue de 30 % la production de la période de reproduction.
Les différences de valeur alimentaire entre les variétés ne sont pas décelables par les méthodes d'analyse utilisées (cellulose, azote). Par contre, on a noté une influence du rythme d'exploitation sur ces diverses composantes pour chacune des coupes. Pour la coupe début épiaison, l'influence du rythme de coupe est moins marquée.
Les résultats de cet essai laissent supposer que l'utilisation optimale du ray-grass devra correspondre à un certain mode d'emploi qui pourra différer selon les variétés considérées. L'établissement de ces modes d'emploi devra tenir compte de la complémentarité de la production de ray-grass avec les autres espèces du calendrier fourrager. 

Télécharger l'article


< retour



 
173434 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
06/12/2018