Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Réponse positive de la fertilisation phosphatée en sol dioritique du Limousin. Exemple de la fétuque élevée

Paru en 1976 dans Fourrages n°68 (page 37 à 56)

Auteurs : Dejou J.

Co-auteurs : de Montard F.X.

Mots-clefs : Limousin, composition chimique, production fourragère, fétuque élevée, facteur édaphique, fertilité du sol, fertilisation phosphatée

Résumé :

Les sols dioritiques du limousin, d'ordinaire bien pourvus en calcium et en magn6sium, sont caractérisés par une insuffisance en phosphore assez générale ; une culture de ray-grass d'Italie avait montré dans une expérimentation récente le rôle important de cet élément. Le présent mémoire expose les résultats obtenus au champ avec une plante à forte exportation, la fétuque élevée variété Manade, soumise à quatre doses de fertilisation phosphatée:
0 - 60 - 120 et 180 kg/ha et à une fumure NK uniforme:
200 - 200 en 1972 et 350 - 300 en 1973 et 1974.
Les résultats au champ confirment ceux du laboratoire: la fertilisation P marque toujours de façon hautement significative en sol dioritique. La production moyenne au cours des trois années qui ont suivi l'installation s'6tablit à 9,2 t/ha M.S. pour les parcelles P = 0 et 12,4 t/ha M.S. pour les parcelles fertilisées en P, quelle que soit la dose appliqu6e. Ces indications constituent une source d'utiles renseignements pour la pratique de la fertilisation phosphatée où une dose de 60 kg/ha suffirait pour atteindre des rendements fourragers corrects, du moins à court terme : mais l'étude de la composition minérale des fourrages et de l'évolution de la fertilité phosphorique du sol montre que la fumure P = 120 kg/ha est mieux adaptée. 

Télécharger l'article


< retour



 
168551 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
17/09/2018